Logo mobile 1

Plateforme citoyenne - mon milieu de vie

Raison d'être

Pourquoi cette initiative a-t-elle été lancée?

Cette plateforme vise à habiliter les citoyens et les entreprises à comprendre leur milieu de vie, à planifier leurs travaux d’aménagement, à intervenir dans leur environnement et à évaluer l’impact de leurs actions sur leur capital naturel.

Cette initiative se situe à la rencontre de l’expertise en géomatique, en gouvernance ouverte et en écologie appliquée des intervenants publics et privés de Québec et du besoin exprimé par les conseils de quartier et les citoyens afin d’accéder à des informations transparentes sur leur milieu de vie et d’y contribuer de manière durable.

Quelle est votre vision concernant cette initiative?

Notre vision : proposer une plateforme multiservice participative et citoyenne qui facilitera la participation des citoyens et des entreprises dans le développement écologique, sécuritaire et sain de leur propriété, de leur quartier et de leur ville tout en contribuant à la mise en œuvre de solutions concrètes aux grands enjeux planétaires actuels.

Quels sont les changements que vous aimeriez voir dans votre communauté, dans le collège ou l’université et concernant l’expérience étudiante?

Changements souhaités :

  • Contribution citoyenne élargie, concertée, sécuritaire, durable et efficace à l’aménagement de l’agglomération de Québec et aux grands enjeux planétaires comme l’atténuation et l’adaptation au changement climatique…;
  • Émergence d’un nouveau paradigme d’apprentissage, de co-création et d’innovation pour la planification et la réalisation de projets pour et avec les citoyens; Communauteresidentielle 500
  • Émergence d’une approche intégrée et écologique dans la participation citoyenne à l’aménagement des milieux de vie;
  • Reconnaissance du potentiel de la contribution des citoyens dans la réalisation de la ville intelligente et durable de demain;
  • Sensibilisation des citoyens et des entreprises aux retombées concrètes de leurs interventions dans la communauté;
  • Développement d’une culture des communs, de la collectivité et des actions sociales et environnementales…;
  • Émergence de nouveaux contextes d’apprentissage permettant aux citoyens et aux entreprises d’améliorer leur milieu de vie et de résoudre des problèmes environnementaux et sociaux locaux;
  • Milieux de vie urbains favorables à la santé physique et psychologique des citoyens et au développement psychosocial des enfants.

Gouvernance et partenariat

Qui est le promoteur de l’initiative?

Vivre en ville

Comme cette plateforme est multi-facettes et multi-services, elle sera réalisée en partenariat avec de multiples partenaires déjà engagés. Une équipe de coordination et un comité aviseur sont prévus.

Le comité de coordination sera composé des représentants suivants (à préciser) :

  • S. Daniel Université Laval,
  • Johanne Elsener,
  • CRE Capitale nationale,
  • Benoit Limoges, écologiste consultant principal,
  • un représentant de la ville de Québec.

Le comité aviseur sera présidé par Mireille Bonin, du Conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, et composé de représentants des organismes suivants (à préciser) :

  • Conseils de quartier des quartiers pilotes,
  • Ville de Québec,
  • Open Street Map Québec 
  • Votepour.ca
  • Fédération interdisciplinaire de l’horticulture du Québec,
  • Association forestière des deux-rives (AF2R),
  • Autres organismes locaux.

Son rôle sera d’orienter les travaux avec une vision citoyenne et réaliste et de  valider les choix pris par le comité de coordination.

De quelle façon cette initiative est-elle liée à d’autres projets ou réseaux locaux, régionaux ou nationaux?

Cette initiative est directement associée à l’Unité Mixte de Recherche en sciences urbaines (UMRsu) qui compte l’Université Laval et la Ville de Québec comme partenaires fondateurs. Le projet disposera d’un accompagnement de l’UMR (infrastructure; mise en relation avec les responsables de la consultation citoyenne à la ville). Plusieurs chercheurs de l’UMRsu sont impliqués dans des projets de recherche nationaux et internationaux s’intéressant à la participation citoyenne. Les connaissances et retours d’expérience issus de ces projets contribueront à la présente initiative. Dessin liens groupes 500

L’OBNL Votepour.ca établi à Québec et dédié à la consultation citoyenne sera l’un des collaborateurs de la présente initiative.

Ces deux organisations sont déjà en lien pour le développement d’une plateforme géomatique de consultation citoyenne. La présente initiative vise à compléter cette initiative en lui donnant une thématique axée sur le milieu de vie. Les organismes et initiatives suivants sont des exemples de ceux qui pourraient être liés à la plateforme citoyenne sur le milieu de vie :

  • L’initiative Milieu de vie en santé, mené par Nature-Québec pourra fournir des données sur la canopée, les opportunités de verdissement et d’autres renseignements.
  • Des données sur le bassin versant du lac Saint-Charles seront rendus disponibles par l’APEL.
  • Des données sur les milieux humides et leurs services écologiques par le professeur Monique Poulin de l’UL.
  • Réseau sentinelle est une initiative citoyenne d’identification et de localisation des espèces exotiques envahissantes du ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Lutte au Changement Climatique.
  • Mouvement pour le droit des enfants à la nature, qui favorise le contact des jeunes avec les espaces verts pour assurer leur développement psychosocial optimal. Pour un contact adéquat des enfants avec la nature, il faut un espace vert à moins de 100 m de chaque porte et un milieu naturel à moins de 1 km. La cartographie fine des zones urbaines dénudées de nature permet de localiser les « îlots de béton », pour paraphraser les îlots de chaleurs.
  • Il est envisagé d’impliquer l’entreprise K2 Géospatial dans cette initiative étant donné que leur plateforme numérique intégratrice JMAP est déjà utilisée par la Ville de Québec et que c’est un partenaire de l’UL.
  • Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale (FIHOQ) avec ses nombreuses ressources en ligne sur le jardinage et les plantations environnementales. Des recommandations de verdissements pourront être liées à ces ressources.
  • Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes fournit des données sur les espèces exotiques envahissantes.
  • Hydro-Québec.

Aperçu des activités

Décrivez brièvement les activités de l’initiative.

La plateforme citoyenne comportera les modules suivants :

  1. Je comprends;
  2. Je planifie;
  3. J’interviens;
  4. J’évalue.

L’outil « Je comprends » permettra aux citoyens et entreprises d’apprendre sur leur milieu de vie. Ils pourront connaître les différents éléments vivants et non vivants composant leur environnement immédiat ou ceux d’un autre endroit de l’agglomération de Québec. En cliquant sur un élément de l’écosystème urbain, ils auront accès à des informations comme :

  • Les espèces présentes, leur utilité, leur danger;
  • Les infrastructures sociocommunautaires, comme les pistes cyclables, les espaces verts, etc.;
  • Divers autres renseignements reliés au milieu de vie;
  • Les projets enregistrés par les citoyens et les entreprises dans les modules suivants;
  • Les projets citoyens de verdissement dans les endroits publics;
  • Les projets municipaux d’aménagement dans les lieux publics.

Avec l’outil « Je planifie », les citoyens et entreprises disposeront de ressources pour planifier adéquatement des aménagements dans leur milieu de vie de manière écologique, légale et sécuritaire. Ce module comprendra les services suivants :

  • Dans les espaces privés : l’usager enregistré pourra cliquer sur sa propre propriété et connaître les options recommandées en matière de végétalisation en vertu des contraintes et des potentiels inhérents à chaque parcelle cadastrale. Ces recommandations seront obtenues par recoupement à partir de données existantes, comme les servitudes d’Hydro-Québec, par exemple, et de préconisations à élaborer. Le propriétaire pourra concevoir son aménagement personnalisé en vertu des bénéfices qu’il entend obtenir de l’écosystème qu’il veut créer, en vertu des services écologiques privilégiés. Des listes de plantes et d’arbres favorables seront suggérées pour la création de jardin d’oiseaux ou de platebandes à papillons. Des aménagements spécifiquement destinés à réduire les îlots de chaleur, la poussière, le bruit ou pour dissimuler des nuisances esthétiques sont disponibles. Les plantes et autres aménagements sélectionnés pour les projets d’aménagement privés pourront être commandés en ligne via des sites marchands sponsorisant la plateforme citoyenne ;
  • Dans les espaces publics, il y aura des informations sur des parcelles de territoires d’accès public. Des suggestions d’activités en lien avec l’amélioration du milieu de vie seront proposées, comme des nettoyages, des corvées d’éradication de plantes exotiques envahissantes ou des activités d’interprétation de la nature ou du patrimoine. Ces renseignements permettront de planifier des interventions sur les milieux de vie.

Le module « J’interviens » permettra aux citoyens et entreprises d’agir concrètement de deux façons.

  • En associant à un point précis de la carte tridimensionnelle de l’écosystème urbain, que ce soit à sa propriété privée ou à un espace public, des renseignements, des suggestions d’aménagement ou des données concernant le milieu de vie en question, comme des espèces d’arbres plantés ou d’oiseaux observés, des sites publics à végétaliser, des mobiliers urbains brisés ou des graffitis à nettoyer. Un volet de science citoyenne est associé à l’inscription de données biologiques ou sociologiques sur les milieux de vie qui seront sauvegardés et acheminées vers les institutions intéressées par leur analyse et leur diffusion ;
  • En inscrivant directement sur la carte tridimensionnelle de l’écosystème urbain différentes interventions réalisées par l’usager, comme des plantations, des aménagements sociocommunautaires, et ce, tant en milieu privé que public. Par exemple, un propriétaire pourrait enregistrer le nombre d’arbres qu’il a plantés, les nichoirs d’oiseaux installés ou les plantes envahissantes qu’il a arrachées d’un parc public ;
  • En donnant son opinion sur des projets en consultation ou non. L’usager pourra « liker » ou non des concepts d’aménagement planifiés par la ville ou par des promoteurs. À noter que la plateforme ne visera que les milieux de vie, l’écosystème urbain, et non pas les projets d’infrastructures traditionnelles de construction immobilière.

Avec l’outil « J’évalue », le citoyen ou l’entreprise pourra calculer la valeur sociale et monétaire du capital naturel qu’il a créé sur sa propriété en aménageant son milieu de vie. Par un algorithme simple, en entrant les composantes de son aménagement, il sera possible:

  • D’estimer la quantité de gaz à effet de serre qui sera capturé par la végétation;
  • D’évaluer la contribution de l’aménagement considéré en matière de biodiversité et de services écologiques, à savoir si l’aménagement réduira les îlots de chaleur ou la pollution urbaine, par exemple;
  • D’estimer la valeur monétaire du capital naturel présent dans sa cour. Il sera aussi possible de connaître la valeur sociale et monétaire des écosystèmes présents dans les espaces publics comme les parcs et espaces verts.

Ce module permettra à l’usager d’inscrire sa contribution comme une contribution personnelle de solution aux enjeux planétaires. Cet outil permettra aussi de mettre en valeur les contributions des citoyens et des entreprises dans l’amélioration des milieux de vie, par exemple, une entreprise d’un parc industriel qui plante 100 arbres autour de son usine pourrait être valorisée et primée.

Quelles sont les étapes du projet?

L’initiative proposée sera constituée des principales activités suivantes :

  • Recenser, contacter et caractériser en terme informatique les plateformes de participation citoyenne existantes, celles qui sont déjà identifiées et d’autres à découvrir ;
  • Associer les partenaires et initiatives sociales et écologiques pertinentes;
  • Spécifier en co-création la plateforme cartographique désirée;
  • Développer et valider la plateforme par une phase pilote visant un ou deux modules pour commencer et mener une preuve de concept;
  • Effectuer une consultation citoyenne au sujet de la nouvelle plateforme .

Démarrer dans deux quartiers pilotes, l’éco-quartier de Saint-Jean-Baptiste, qui possède le plus faible niveau de canopée de l’agglomération et un autre quartier qui possède des milieux naturels, comme celui de la Haute-Saint-Charles, bassin versant de nos robinets.

À quoi ressemble la réussite à court terme et à long terme?

Critères pour un succès à court terme :

  • Implication active de tous les collaborateurs;
  • Inclusion numérique de différents groupes de citoyens (aînés, allophones, immigrants et personnes handicapées);
  • Co-création avec des groupes de citoyens et des entreprises;
  • Engouement de commanditaires privés;
  • Infrastructure numérique robuste, convivial et accessibles à tous sans considérations liées au revenu;
  • Réalisation de projets d’aménagement de milieu de vie significatifs et efficaces.

Critères pour un succès à long terme :

  • Diffusion de la plateforme (conseils de quartier et organismes communautaires à Québec);
  • Création d’une entreprise sociale liée à l’initiative;
  • Réalisation d’initiatives similaires ailleurs au Canada;
  • Association formelle avec l’administration municipale;
  • Impact concret sur les milieux de vie et les enjeux planétaires.

Approche

Comment intégrer les professeurs et les étudiants?

Le promoteur et les professeurs de l’Université Laval impliqués dans cette initiative ont déjà des expériences de collaboration dans le cadre de projets de recherche et de conférences. Ce sont des experts reconnus aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale des questions du numérique, de la gouvernance et des villes et communautés intelligentes. Les principes de base seront les suivants :

  • Approche à multi-échelles : du microsite dans des quartiers centraux aux grands écosystèmes des arrondissements périphériques;
  • Modélisation tridimensionnelle de l’écosystème urbain basée sur une juxtaposition de polygones calés sur le nouveau cadastre;
  • Connexion sans heurt avec les différents sites web et application fédérés sous la plateforme citoyenne sur les milieux de vie;
  • Respect de la propriété privée, partenariat avec des entreprises commerciales, co-création avec les organismes de la société civile.

Cette initiative sera appuyée par l’UMRsu, un consortium de partenaires des secteurs universitaire, public et privé dirigé, entre autres, par l’Université Laval. L’UMRsu mettra à disposition ses espaces d’innovation outillés pour soutenir la collaboration, la créativité et la résolution de problèmes, ainsi que son réseau de contacts au sein de la Ville de Québec et des entreprises locales.

L’UMRsu assurera un rôle de facilitateur de contact avec les représentants de la Ville de Québec et également auprès d’un réseau de PME constituant un écosystème unique d’innovation pour une ville intelligente et durable.

Lien avec les grandes orientations du schéma d’aménagement

Le projet est en lien direct avec 4 des 6 grandes orientations :

  1. Capitale attractive : accueillir la croissance résidentielle dans des milieux de vie de qualité.
  2. Capitale performante : arrimer planification des transports et aménagement du territoire.
  3. Capitale durable : valoriser et préserver le patrimoine (dont le patrimoine naturel) et les milieux d’intérêt (dont les écosystèmes naturels).
  4. Capitale efficiente : rendre les outils de planification et de gestion du territoire efficients, efficaces et transparents.

Auto-financement

À terme, cette plateforme pourrait s’autofinancer de plusieurs manières :

  • Le lien avec les sites marchands pour l’achat en ligne de matériel de verdissement;
  • La publicité sur les équipements et le matériel lié à l’amélioration du milieu de vie.

Impact

Que pourrez-vous accomplir grâce à cette plateforme que vous ne pouviez pas faire avant?

La participation citoyenne à la présente initiative offrira les bénéfices suivants qui n’auraient pu être obtenus avant compte tenu de l’unicité des expertises, moyens et réseaux de contacts réunis ici :

  • L’outil « Je comprends » favorisera une prise de conscience plus affutée des liens entre les caractéristiques de son milieu de vie, sa qualité de vie et sa santé;
  • L’outil « Je planifie » permettra une meilleure qualité dans les interventions privées et un pouvoir d’agir menant à une plus grande maîtrise des principes d’aménagement écologique et social. Il favorisera aussi un engagement quantitativement plus élevé dans les grands chantiers planétaires comme la lutte et l’adaptation au changement climatique, l’aménagement durable du territoire et la conservation de la biodiversité;
  • Le module « J’interviens » permettra de recueillir une foule de données concernant les actions, les observations, les opinions et les valeurs citoyennes en lien avec leur milieu de vie, ce qui favorisera une gouvernance plus éclairée, une science citoyenne généralisée et des aménagements citoyens valorisés;
  • Avec l’outil « J’évalue », le citoyen ou l’entreprise peut maintenant comprendre les conséquences sociales et monétaires de ses aménagements de l’écosystème urbain. Il peut associer ses actions individuelles à celles de ces concitoyens et mesurer l’ampleur des résultats et des défis à venir.

Personnes responsables du projet

  • Benoit Limoges, représentant de l’Université Laval
  • Sylvie Daniel,  représentant des citoyens
  • Mireille Bonin et les collaborateurs suivants  
    • Sehl Mellouli, professeur titulaire, Faculté des sciences de l’administration, Université Laval
    • Marc Jeannotte,OBNL Votepour.ca 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 05/10/2016