Logo mobile 1

Ministère des Transports

Ottawa doit honorer, immédiatement et sans délai, sa promesse de reprendre le pont de Québec

Le Canadien National (CN) veut s’en départir car  les coûts d’entretien rendent son opération déficitaire. Les coûts croissants de sa remise en état sont devenus prohibitifs. La structure sans peinture continuera de rouiller.

Le modèle de gestion actuel, sans responsabilité ultime, ne permet pas le financement des travaux. Ottawa possède toutes les expertises pointues, les mandats historiques et les intérêts économiques pour justifier sa reprise du pont de Québec.

Le doute concernant la sécurité du pont s’est installé dans la population malgré les déclarations politiques bien rassurantes.  Sans véritable responsable pour ce pont, les risques à moyen terme et le flou quant aux normes modernes pertinentes aux accidents et catastrophes naturelles continueront d’inquiéter la population.

L’avenir du pont de Québec demeure toujours très douteux. Cela pendant que la pression du développement régional pour le trafic automobile et de nouveaux services de transport ne cessent de croître.

Lire le texte publié par le Groupe l'avenir du pont de Québec.

Proposition sur l'avenir du pont de Québec

Le Groupe avenir du pont de Québec (APQ) a fait connaître aujourd'hui, par communiqué de presse, sa proposition de solution à long terme sur le problème du pont de Québec. Tout d'abord, rappelons que le but du groupe est de militer pour qu'une décision optimale soit prise et appliquée dans les plus brefs délais sur l'avenir du pont de Québec. Vu la complexité du dossier, tant du point de vue technique et sécuritaire, qu’organisationnel, l’APQ considère, à l’instar de la majorité des citoyens de la région de Québec, qu’un processus clair et connu de tous doit être établi pour atteindre cet objectif.

La proposition de l’APQ

  • Établir de façon claire l’état de la structure. Pour y arriver, on doit réaliser une modélisation du pont et y incorporer l’état actuel des composantes structurales essentielles et évaluer ainsi sa capacité portante antérieure et actuelle.
  • Estimer la faisabilité, les coûts, les avantages et inconvénients, les risques pour les usagers et la durée de vie du pont, selon différents scénarios d’entretien dont les exemples extrêmes peuvent naviguer entre :
    • un entretien minimal consistant principalement dans le remplacement  des pièces trop corrodées. Situation actuelle à tout le moins discutable (voir album photos de Jean Hémond, APQ)
    • et la remise en état complète de la structure incluant la pose et le maintien d’enduit protecteur (peinture). 
  • Faire le choix d’une solution optimale incluant également les possibilités de développement et de mise en valeur, considérant même les solutions de remplacement comme un pont-tunnel au niveau de l’île d’Orléans (voir la position du Groupe).

Gilbert Tessier