Logo mobile 1

soins de fins de vie

Votre premier geste de compassion

Lettre à l'Honorable David Lametti, Ministre fédéral de la Justice, Ottawa

Notre premier ministre Legault a déploré n’avoir reçu que peu de «réponses concrètes» lors de son entretien avec le PM Trudeau, ce jeudi matin. Au Québec, nous déplorons que notre Premier ministre Legault n’ait pas annoncé qu’il irait à la Cour d’appel pour contester le critère de la «mort naturelle raisonnablement prévisible». Cette contestation est à plein au cœur du procès Gladu-Truchon. Comme nous, vous trouvez ce procès énergivore sur tous les plans, triste, humiliant, inhumain, cruel, déplorable, presqu’incompréhensible.

Incompréhensible? Oui, car tout cela deviendrait inutile si vous demandiez, maintenant, l’avis de la Cour suprême du Canada sur la Loi de l’Aide médicale à mourir/C-14.

Ce vendredi, au nom de la compassion et de notre humanité tant pour les soignés que pour les soignants, avec le soutien de la majorité de vos confrères ministres, fort probablement sans celui du PM Trudeau, vous allez, debout, audacieusement et courageusement, demander cet avis à la Cour suprême; il est tant attendu et si nécessaire pour la sécurité et la sérénité de tous. Faites cette demande d’avis dès la semaine prochain, pendant le temps d’arrêt du Procès Gladu-Truchon.

Ce premier geste de compassion aura des impacts nombreux et des plus positifs. Le Canada et tout spécialement le Québec, vous en seraient grandement reconnaissants, et pour longtemps. L’avis (déjà prêt!) reçu, nos parlementaires et non des juges, harmoniseront les lois tant du Québec que du Canada sur les soins de fin de vie, grâce enfin à une clarté juridique optimale.

40 000 personnes canadiennes, à chaque jour, sont touchées par les environ 800 décès; incluant les environ 180 décès au Québec. Bref, quotidiennement, une cinquantaine de proches et de soignants et de bénévoles en sont touchés de près.

Audacieux et courageux et fructueux vendredi ! Nous sommes de tous les sens en attente de votre tout premier geste de compassion en tant que ministre de la Justice.

Recevez nos salutations pleines de vie solidaire.

Yvon Bureau, travailleur social, consultant bénévole pour un mourir digne et libre, coprésident du Collectif Mourir digne et libre et membre du Collectif 55+

Publié dans l'Éclaireur Progrès.ca, le 17 janvier 2019

Aide médicale à mourir, 3 ans de pratique au Québec : partage de vécu et réponses à vos questions, le lundi 10 décembre, 9 h 30 à 12 h au Montmartre

À l'occasion du 3e anniversaire de la mise en application de la Loi québécoise sur les soins de fin de vie, le Collectif Mourir digne et libre (organisme pro-choix et heureux de l’être) tient une rencontre d’information animée par Yvon Bureau et Ghislain Leblond, co-présidents. Des médecins, travailleurs sociaux et un sociologue prendront la parole. Les ministères et ordres professionnels concernés sont aussi invités. Inscription sur place, au 1679, chemin St-Louis. Contribution volontaire. Stationnement gratuit. Apportez votre café-thé-tisane-eau.

Des professionnels d’expérience et d’expertise ont été invités par le Collectif  à y prendre la parole. Ils livreront leurs vécus, leurs réflexions et leurs suggestions pour bonifier cette pratique si noble et tellement de respect, de compassion et de solidarité; surtout, ils répondront aux questions des participants.

Personnes invitées :

  • Dr Alain Naud (CHU de Québec/Unité de soins palliatifs, conférencier, …) Trois ans d’évolution dans la mise en application de la Loi.
  • Dr Gaétan Bégin de la Maison de soins palliatifs Aline-Chrétien de Shawinigan.  Trois ans d’évolution dans la mise en application de la Loi.
  • Michelle Girard, travailleuse sociale. Le vécu des autres professionnels, des proches des familles, des bénévoles, les impacts. 
  • Margo Ménard. Les grands souffrants aptes rendus à la fin de leur vie et exclus de nos lois.
  • Dr Pierre Viens. Les nombreuses difficultés de pratique. Les correctifs importants à apporter.
  • Jacques Roy, sociologue. Le vécu de notre société québécoise.

Les organisateurs ont aussi invité des ministères, des ordres professionnels, des organismes et des associations concernés par ce soin approprié et personnalisé de fin de vie.

Bienvenue à toutes et à tous!

Rappelons que l'un des organisateurs de l'événement, Yvon Bureau, est membre du Collectif 55+ et a été notre conférencier lors de l'atelier Mourir digne et libre : la personne au cœur de sa décision de fin de vie, le 22 février 2017. 

Pour information : Yvon Bureau, travailleur social
Coprésident du Collectif Mourir digne et libre