Logo mobile 1

Mémoire Gagnon-Guay

Présentation de l'auteur

L'auteur du présent mémoire, M. Daniel Gagnon, est un citoyen aîné de la Ville de Québec qui a œuvré durant plus d'une trentaine d'années dans le secteur des services aux aînés, et depuis juin 2016, il est membre du Conseil d'administration du Collectif 55+. 

M. Gagnon sera le représentant, le cas échéant, du Collectif 55+ pour la préparation du « Plan d'action pour les aînés 2017-2020 » de la Ville de Québec.

Le Collectif 55+, un OBNL créé en 2012, regroupe plus de 150 aînés désireux de mettre à profit leurs connaissances et expériences pour favoriser la réflexion, le savoir et l’action autour d'enjeux de société tels : l'avenir du pont de Québec, un regard nouveau sur la retraite, l'habitat, la gouvernance et la démocratie, la réflexion sur l'économie, le développement durable, l'aménagement du territoire, la spiritualité, les religions et la quête de sens, la nutrition, etc.

Parmi les réalisations du Collectif 55+ :

  • le lancement médiatique du questionnement sur l'avenir du pont de Québec;
  • le Colloque « Regard nouveau sur la retraite »  pour les aînés souhaitant vivre un troisième âge stimulant, socialement signifiant et utile à la collectivité;
  • le lancement prochain d'un « Guide interactif sur l'habitat » pour faciliter la décision lors de la vente, l'achat ou la location de sa résidence.

Le Collectif 55+ vise à être partie prenante des grands enjeux de société et une tribune pour faire valoir les idées et expériences des aînés socialement actifs. Ses visées, activités et réalisations concordent déjà et de plusieurs façons avec celles du « Plan d'action pour les aînés 2017-2020 » de la Ville de Québec.

Quels enjeux devraient guider l’élaboration du plan d’action pour les aînés 2017-2020 de la Ville de Québec?

Nous sommes en train d'entrer à toute vitesse et pour une vingtaine d'années encore, dans la plus importante inversion démographique jamais observée. La jeune main-d'œuvre de relève est moins nombreuse que la population en place. En somme, les jeunes ne pourront remplacer que partiellement la population actuelle en termes de nombre, services, ressources humaines, financières et autres.

Il devient urgent d'envisager et d'expérimenter des solutions à ces problématiques prioritaires qui s'imposent avec une pression croissante.

  • Habitat : la recherche d'un logement devient un objectif de plus en plus prioritaire pour les aînés. On parle ici de logements disponibles, abordables financièrement et d’accès facile aux plans tant physico-environnemental que social.
  • Isolement social. L'âge ne facilitant ni la motricité ni l'autonomie physique, une autre priorité s'impose d'emblée : des services de soutien de proximité, voire à domicile, accessibles, de qualité, et surtout adaptés aux besoins des aînés en ayant réellement besoin.
  • Services de proximité : adaptés aux besoins d’une population vieillissante en matière de transport, alimentation, services sociaux, de santé, d’assistance, de dépannage et de soutien aux proches aidants.
  • Sécurité physique. Une communauté vieillissante doit être sécurisée sur le plan de l’environnement humain et physique, d'où une nécessaire préoccupation des besoins des aînés avant de prendre des décisions en matière de politiques publiques sur l'aménagement urbain tel que proposé dans le document « Vivre en ville - Objectifs écoquartiers » : mobilité, verdissement, design urbain, efficacité énergétique, déneigement, entretien des trottoirs, traverses de rue, ramassage des ordures, transport adapté, sécurité civile et policière, etc.
  • Sécurité financière. Une bonne proportion des aînés n'est pas très fortunée et on devra donc s'appliquer à identifier des solutions dont l'application n'ajoutera pas à leur fardeau financier ni au fardeau fiscal des citoyens contribuables, en matière de coûts des services. On pourrait même envisager des façons d'améliorer la situation financière de certains aînés volontaires et capables, par le retour au travail à temps partiel en faisant appel aux milieux socioéconomique et d'économie sociale.
  • Solidarité intergénérationnelle. Cette solidarité devra être encouragée par l'aménagement du territoire, par exemple, au chapitre de l'habitation dans les écoquartiers et des les secteurs appropriés.

Selon vous, lesquels de ces enjeux vous semblent prioritaires pour favoriser la participation sociale des personnes aînées?

Il importe de considérer les aînés comme citoyens à part entière, en facilitant leur intégration sociale et leur participation active à la recherche et à l'application de mesures d'optimisation des conditions de cette portion croissante de la population; les considérer comme partenaires davantage que bénéficiaires.

Pour bien identifier et valider les besoins réels des aînés et proposer des pistes de solutions qui y répondent adéquatement, il importe de favoriser un système de solide et constante circulation de l'information entre parties prenantes, au lieu de consultations rapides et ponctuelles.

Idéalement, les aînés devraient être représentés à tous les niveaux de prise de décisions de la communauté urbaine :

  1. Rendre disponibles des lieux d’échanges, de socialisation, d’entraide, de partage (ex : Maison des aînés, réseaux de médias dédiés, au moins une activité urbaine et annuelle dédiée, des cuisines, regroupements et associations communautaires, etc.).
  2. Encourager leur intégration citoyenne et participation active à l'économie sociale (services d’aide et d’entraide, bénévolat, corvées, etc.), dans le milieu socioéconomique (possibilités de retours en emploi à temps partiel), et dans diverses activités (festival d’été, carnaval, activités de quartiers, etc.).
  3. Favoriser leur participation citoyenne en leur facilitant à l'occasion, l’accès au transport ou à l'accompagnement gratuit ou à faible coût.
  4. Mettre en place un réseau de communication multidirectionnel (Ville, associations, secteur privé, associations d'aînés) spécifiquement dédié, d'une part, à la collecte des données, aux échanges d'information utile, et d'autre part, pour l'offre d'activités répondant aux besoins de diverses cohortes d’aînés.
  5. Responsabiliser les aînés, d'abord en les écoutant réellement, puis en répondant aux attentes validées par consultations, voire à leur offrir des formations à l'autonomie, la recherche et l'offre efficace d'entraide, la résolution de problématiques réelles, et les inviter à aider à l'application de solutions.
  6. Planifier l'aménagement urbain favorisant l'habitat intergénérationnel, par exemple dans les écoquartiers, et le partage optimal de l'habitat construit et disponible (ex : éviter les escaliers pour les aînés, favoriser la vie de quartier et l'autonomie individuelle à l'extérieur).

Selon vous, à partir des enjeux priorisés, quelles sont les situations désirées et les solutions que vous proposeriez pour les atteindre?

Les respecter et les responsabiliser en les considérant comme les citoyens de premier ordre qu'ils sont ainsi que de potentiels partenaires d'action.

Créer, à partir d'une centrale de type Maison des aînés, des réseaux de communication interactifs et connectés d’aînés actifs pour plusieurs arrondissements de la ville et ainsi favoriser les échanges de bons procédés entre les groupes.

  • Les inviter à participer et les accompagner dans les activités auxquelles ils sont moins familiers.
  • Favoriser les occasions de solidarité intergénérationnelle entre aînés et jeunes familles pour ralentir le vieillissement en isolement et l'exode des quartiers centraux.
  • Construire une vision réaliste de la situation du vieillissement de certains quartiers de la ville afin de répondre adéquatement à des besoins réels et validés.       

Il sera important de tenir une série de véritables consultations des aînés et de la population en général sur les diverses réalités du vécu des personnes vieillissantes dans notre communauté.

Ces consultations devront être très bien préparées et surtout très bien annoncées de façon à joindre le plus grand nombre de personnes possible.

Il convient de se donner les moyens de bien affronter les décennies à venir en prenant conscience que la réalité vécue par les aînés d'aujourd'hui sera éventuellement celle de tout le monde; le défi consistera, entre autres, à réaliser des projets dont les contribuables et les aînés ont les moyens financiers.

Il est important de comprendre que nos projections et actions sur le vieillissement de notre communauté, doivent s'harmoniser avec le développement urbain et la mouvance du développement de la population en général.

Ce futur envisagé deviendra graduellement notre propre présent...

Auteur : M. Daniel Gagnon, membre du C.A. du Collectif 55+
Collaboration : M. Daniel Guay, président du C.A. du Collectif 55+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 14/08/2016