Logo mobile 1

Mémoire au Forum sur l'avenir du pont de Québec

Mémoire du Groupe APQ

Extrait du mémoire déposé le 30 septembre 2016.

Le Groupe APQ applaudit cette initiative des chambres de commerce de Québec et de Lévis et de l’Université Laval d’organiser ce forum; nous espérons avoir l’occasion d’y faire valoir nos positions, les confronter avec celles des autres intervenants, et avoir des réponses à nos questions en vue d’entrevoir ensemble des avenues de solutions. Mémoire complet pour imprimer (367.89 Ko).

Programmation et inscription au Forum sur l'avenir du pont de Québec, 8 novembre 2016, 8 h à 16 h 30, Centre des congrès de Québec. Les différents groupes ou citoyens sont également invités à participer en démontrant leur intérêt sur l’un des trois grands volets du Forum : Économie - Science - Patrimoine, en soumettant une lettre ou un mémoire à info@cciquebec.ca d’ici le 15 octobre 2016.

Forum pont 400

Position de base du Groupe APQ

L’analyse des développements dans ce dossier et nos travaux nous amènent à constater que, dans l’ensemble, notre document d’août 2014 intitulé « Le pont de Québec : un lien capital » décrit bien la situation et propose une solution d’organisation intéressante, mais qu’il faut débuter quelque part si nous voulons arriver à une solution acceptable pour tous et explicable à la population qui, en fin de compte, paiera pour les pots cassés, s’il y en a!!!

Pour commencer, il serait essentiel, selon nous, de réaliser les études techniques nécessaires à l’évaluation de la capacité portante du pont dans son état actuel et de sa durée de vie, selon divers scénarios d’entretien comportant les coûts associés. Sur cette base, les décisions relatives au transfert, s’il y a lieu, de la propriété du pont pourront être prises et les suivis réalisés. On retrouve le détail de cette position dans un article publié pleine page dans le journal Le Soleil du 6 juillet 2016 intitulé « Comment régler le dossier du pont de Québec ».

Toutefois, à la lumière des derniers événements, soit la suggestion de la Chambre de commerce d’étudier plus à fond notre proposition de former un organisme indépendant pour l’étude de la situation du pont de Québec, jointe à la récente proposition des villes de Québec et de Lévis de débuter les travaux de peinture sans vision à long terme, dans une vision optimiste de l’état du pont :

  • Nous comptons appuyer l’étude de la formation d’un organisme appelé à gérer les travaux de réfection du pont. (Toutefois, le transfert de la propriété du pont à un tel organisme ne devra se faire qu’après la réalisation des études techniques mentionnées plus haut et des décisions qui en résulteront).
  • Nous comptons appuyer également le début des travaux de pose d’enduit protecteur (peinture) sur le pont, qui se découleraient en même temps que les études techniques mentionnées plus haut. Ces travaux concomitants servant d’expertise permettant d’extrapoler avec plus de précision les coûts d’une réfection complète et permettant également d’accélérer les travaux s’il est décidé d’aller de l’avant. Le détail technique de cette proposition est expliqué dans un document préparé par M. Lucien Viel et intitulé « Pour assurer la longévité du pont de Québec » du 29 septembre 2016.

Le troisième lien

L’éventualité d’un troisième lien entre les deux rives doit être considérée dans les analyses économiques relatives au pont de Québec. Ce qu’il faut avant tout, c’est s’assurer de ne pas perdre l’usage du pont avant que cette infrastructure ne soit finalisée, advenant qu’elle voit le jour.

Dernière nouvelle

En dernière heure, nous apprenons « que le CN réalisera une analyse de la capacité portante du pont en vue de l’arrivée du SRB », Le Soleil, 20 septembre 2016.

C’est une bonne nouvelle qui nous suggère les questionnements suivants :

  1. Quelle est la nature du mandat donné à l’entreprise Norda Stelo (anciennement Roche)? Le mandat couvre-t-il uniquement les voies carrossables ou l’ensemble de la structure?
  2. S’il s’agit de l’ensemble de la structure, est-ce que des programmes d’entretien et les coûts associés seront prévus pour assurer la pérennité du pont?
  3. Les résultats de cette analyse seront-ils publics et répondront-ils aux questionnements de notre groupe énoncés depuis janvier 2015?

Collaboration

Il nous apparaît que la collaboration de certains de nos membres serait certainement une aide dans les groupes sectoriels que les chambres de commerce et l’Université Laval ont formés en vue du prochain forum. Par exemple, nous sommes d’avis que M. Lucien Viel, ingénieur civil comptant 50 ans d’expérience en structure, pourrait certainement aider en apportant une vision pratique dans le groupe Science. De plus, M. Gilbert Tessier pourrait probablement aussi apporter son support au groupe économie, qui comporte un aspect organisationnel.

Et nous avons signé, pour le Groupe l’Avenir du pont de Québec :

  • Gérard Bureau, ex-administrateur public et privé
  • Jean Hémond, ingénieur en mécanique, retraité et photographe
  • Georges Lacroix, ex-homme d’affaires beauceron, diplômé de Harvard
  • Carl Lavoie, archéologue
  • Gilbert Tessier, ingénieur en électricité et cadre retraité d’Hydro-Québec
  • Lucien Viel, ingénieur civil spécialisé en structures, retraité de la firme de génie-conseil WSP

2 votes. Moyenne 1.50 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 30/11/2016