Logo mobile 1

Les glucides

Index glycémique (IG)

L’index glycémique : la vitesse à laquelle les aliments sont digérés et dont l’effet est plus ou moins grand sur le taux de sucre dans le sang.

Les aliments possèdent un index glycémique bas, modéré ou élevé, selon leur capacité à élever la glycémie. Ceux à index bas libèrent tranquillement le glucose dans le sang. Il s’ensuit une sécrétion plus régulière d’insuline par le pancréas. Voir le fichier PDF au bas de cette page pour savoir comment on calcule l’index glycémique d’un aliment.

Idéalement, le taux de sucre dans le sang doit être constant pendant toute la journée. Il faut donc favoriser les aliments à IG faible, d’autant plus lorsqu’une personne est prédiabétique.

Surplus de glucose : réserve de graisse

Tous les glucides, exception faite des fibres, sont transformés en glucose avant de se retrouver dans le sang. Le surplus de glucose, non assimilé sous forme de glycogène par le foie et les muscles, est converti en lipides pour constituer des réserves de graisse.

  • Sucres rapides = glucides complexes

Les aliments, tels que le sucre de table et les fruits, sont des « sucres rapides », c’est-à-dire qu’ils passent rapidement dans le sang (sous forme de glucose) et provoquent une sécrétion importante d’insuline. Les fruits, à défaut des sucres, ont toutefois conservé leurs fibres, leurs vitamines et leurs sels minéraux, ce qui rend ainsi leur passage dans le sang de façon plus régulière. Pyramidealimentaire 500

Les aliments suivants, par exemple, contiennent des sucres rapides :

  • Les dérivés de farine blanche (pain de mie, baguette),
  • Les gâteaux industriels,
  • Les céréales aux graines raffinées (riz blanc, pâtes blanches),
  • Les bonbons et autres sucreries,
  • Les sirops,
  • Les chocolats au lait ou blanc, etc.

Dix conseils pour retrouver un poids santé (Passeport santé)

  • Sucres lents = glucides simples

Les légumes et les céréales complètes sont considérés comme des « sucres lents », c’est-à-dire qu’ils se transforment lentement en sucres simples (fructose, galactose et glucose) dans l’intestin, avant de passer dans le sang sous forme de glucose. La sécrétion d’insuline est plus régulière.

On les retrouve aussi « dans les légumineuses, les pains complets, les pâtes et les riz complets. »

Rôle du pancréas, du foie et des muscles

Le pancréas, le foie et les muscles jouent un rôle dans la gestion du glucose. (Voir fichier PDF au bas de cette page)

Mesure du taux de glucose dans le sang

La surveillance du taux de sucre (glucose) dans le sang permet de retarder ou d’éviter l’apparition du diabète. Celui-ci ne se fait ressentir que lorsqu’il est trop tard, d’où l’importance de faire mesurer son taux de glucose dans le sang régulièrement.

Le taux de glucose dans le sang peut se mesurer lors des analyses sanguines.

Moyens : cueillette d’une goutte de sang et analyse à l’aide d’un appareil de mesure appelé glucomètres ou par glycémie provoquée (test de deux heures qui permet de mesurer la glycémie à jeun puis après absorption de glucose).

Il y a aussi l’analyse de l’hémoglobine glyquée (HbA1c), laquelle donne une moyenne de la glycémie sur une période de 2 à 3 mois. (Un taux de glucose élevé au cours des deux ou trois derniers mois se détectera si l’HbA1c est élevée. Comme le glucose se colle à l’hémoglobine dans la cellule, laquelle vit de 2 à 3 mois, une analyse de laboratoire permet de vérifier cet effet.) La présente d’un prédiabète (diabète de type 2) est facilement mise en évidence par ce moyen.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 18/11/2016